L’art de la nostalgie

Sous la toiture de mon invisible demeure
Douce pénombre de la mansarde
Les os bruissent
Je suis la brise et l’amour
Je te laisse la clé qui ouvre les fenêtres derrière les volets
Le parfum des choses oubliées ne fuira pas
Il est la mémoire
Et marque le sol et les fleurs sur le mur
Il est tout de la solitude douce
Et de ton regard plein
Et conserve dans les petits vases de cristal
Le souvenir des coeurs enfouis

© Gaëna da Sylva

2 comments:

  1. Content d'y poser le premier commentaire. :)

    ReplyDelete
  2. Sourire... En souvenir de Cybérie...

    ReplyDelete

A few words...

Note: only a member of this blog may post a comment.