Confession Cent-Vingt-Sept

Au lieu d'un désir possessif, douloureux, insatisfait : "J'aurais voulu manger les fleurs, me gaver de beauté" , elle dit éprouver soudain devant la beauté une jouissance aussi intense, mais détachée. "Cette rage de possession vient de me quitter... et désormais libre, tout m'appartient." En même temps viennent ses premières déclarations d'amour à la vie, telle qu'elle est, et passe : " Aujourd'hui, je vis pleinement, la vie vaut d'être vécue et si j'apprenais que je dois mourir demain, je dirais : dommage, mais je ne regrette rien."

Etty Hillesum
 

No comments:

Post a Comment

A few words...

Note: only a member of this blog may post a comment.