Confession Cent-Sept

Ce n'est pas trop que de naître et de créer chaque jour. Elle est froide d'émotion, la main couleur de bronze qui court, s'arrête, biffe, repart, froide d'une jeune émotion. L'avare amour ne voulait-il pas m'emplir le creux des paumes d'un petit trésor racorni? Je ne cueillerai plus que par brassées. De grandes brassées de vent, d'atomes colorés, de vide généreux, que je déchargerai sur l'aire avec orgueil... 

Colette, La naissance du jour


No comments:

Post a Comment

A few words...

Note: only a member of this blog may post a comment.